Entre dans la légende ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petite averse de nostalgie - Quetzal -

Aller en bas 
AuteurMessage
Lycoris
Modératrice Lycoris A la rescousse !

avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 22
Rang : Solitaire
Âge : 48 lunes
Mâle - Femelle : Femelle
Date d'inscription : 27/07/2009

Infos du chat
Affinités:
Topics en cours:

MessageSujet: Petite averse de nostalgie - Quetzal -   Dim 29 Aoû - 17:00

    Lorsque Lycoris sentit la première goutte de pluie s'abattre sur sa truffe, elle ouvrit immédiatement les yeux et se leva, quittant le contact du marbre frais et rafraichissant sur lequel elle faisait sa sieste. D'un bond gracieux, elle sauta de la pierre tombale et se mit à l'abri sous le mince porche du caveau situé à quelques queues de renard de là, tendit que la pluie s'intensifiait. Elle se blottie contre le mur de pierre polie En veillant bien à mettre sa queue touffue à l'abri. Par chance, le vent ne poussait par la pluie vers elle, elle se serait pas mouillé et n'aurait pas à sécher pendant des heures. Elle fit glisser ses pattes sur le sol lisse pour s'allonger leva ses yeux fleuris vers le ciel. Tout ces pauvres idiots allaient mourir... D'où venaient-ils? Combien de forêts, de rivières, de nids de Bipèdes avaient-ils aperçus avant de venir semer leur matière ici, sur cet endroit à Bipèdes morts? C'était un endroit triste pour mourir... Ici, tout sentait la mort. Les pierres, les arbres, tout. Et quand elle croisait des Bipèdes ici, les plus âgés posaient leur regard triste sur elle, et elle s'apercevait qu'eux aussi sentaient la mort, la mort proche, et elle voyait dans leurs yeux nostalgiques qu'ils savaient qu'eux aussi, un jour prochain, ils rejoindraient leurs semblables derrières ces blocs de pierre lisse et froides, le visage pâle, et leur âme rejoindrait celles de leurs ancêtres dans la Toison Argentée... Ou pas. Que devenaient les âmes non félines quand elles quittaient leurs propriétaires vers des horizons plus célestes? Changeaient-elles de propriétaire, tout simplement? La Toison Argentée était-elle partagée par plusieurs espèces? En général, on disait que les chats décédés "chassent aux côtés des guerriers du Clan des Etoiles", mais on ne pouvait pas chasser des âmes...

    *C'est la pluie qui te rend nostalgique comme ça, ma belle?*
    *Dis, tu connais la réponse...?*

    Il ne répondit pas, et elle devina qu'il refusait de lui dévoiler une telle chose et qu'elle le saurait le moment venu.

    *Urano....*
    *Hmmm?*
    *Je t'aime, Grand Frère.*

    Elle sentait son esprit déborder d'amour pour cet être, et elle perçut l'émotion de l'esprit du mâle aux yeux vairons.

    *Je t'aime aussi, Petite Sœur.*

    Elle sentit ses yeux s'humidifier, et ce n'est que quand elle cligna des yeux pour chasser ses larmes qu'elle s'aperçut que l'averse était terminée. A présent, en plus de sentir la mort, l'air était chargé d'humidité et s'était rafraîchi. Les nuages gris s'étaient affinés et le soleil perçait en de nombreux endroits, où des rayons comme envoyés du Clan céleste venaient toucher la Terre.

_________________
Les larmes coulent sur ton visage

Mon cœur déchiré est glacé comme un lycoris une aube d'hiver

Mon âme fanée erre en silence

Je n'ai plus rien à perdre maintenant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Etoile Ambrée
Black Butler :D

avatar

Masculin
Nombre de messages : 833
Age : 25
Rang : Meneur de l'Ombre, Apprenti du Tonnerre
Mâle - Femelle : Mâle Mâle
Date d'inscription : 15/04/2008

Infos du chat
Affinités:
Topics en cours:

MessageSujet: Re: Petite averse de nostalgie - Quetzal -   Lun 30 Aoû - 12:37



      Dans l'espace,
      Dévoré Nuit & jour,
      Par notre temps vorace,
      Tout périt sauf l'amour.
      [ L.F Arrieu ]

      Argh. Vie de Merde. Nan, pas le site. La vraie vie. J'ai une vie de merde. J'aide ma sœur, qui m'emmerde après, car soit disant je viens de détruite complètement sa misérable existence. Je l'ai plutôt aidée. Voilà comme on remercie les gens qui font leur BA annuelle. La vie m'a pas appréciée, apparemment. Certes, certes. Je suis magnifique, avec mon pelage roux rayé de blanc et roux écureuil. Mais je pense que ce sont plus mes yeux bleus foncés, océans aux reflets clairs qui impressionnent. Ma pupille s'éclaircit, noire à ma naissance. Bizarrement, j'ai peur qu'elles deviennent blancs ou bleu très clairs. Qui sait, ça peut exister ... Franchement, je préfère mes yeux, comme ils sont là. Mais je n'ai pas fini ma croissance, je change encore. Fait chier, j'aime bien mon physique moi. Je suis un pur beau gosse, mieux que mon père en tout cas. Lui il est riquiqui, poilu. Moi je suis de taille moyenne, au moins, c'est pas comme si j'étais un sale nain. Gruuh, je suis de mauvaise humeur aujourd'hui. Une petite virée au cimetière pourrait me faire du bien, tiens. Ouais. Le cimetière des bipèdes, c'est marrant, y'a pleins de tombes partout, j'adoooore. Griffes rentrées, je commençais déjà à partir de mon Clan. Le Clan de l'Ombre, ça pue. Bah oui ça sent pas bon. Heureusement que je suis chez le Tonnerre, de ce côté là j'ai pas à me plaindre ! C'est pas comme si je vivais avec un charnier non loin du camp. Quoi ? Comment je connais tout ça ? Bah j'ai déjà été là-bas, tiens. C'est marrant, même si j'ai pas vu les guerriers de l'Ombre. Apparemment, j'ai une tante, mais je ne sais pas qui c'est. Mon père, le chef du clan de l'Ombre, m'a dit que c'était une grise, poil long, bouche blanche, yeux bleus tirant sur le violet. Très belle, d'après lui. Ils s'adoraient plus que tout. Bah moi j'aime que ma frangine. Elle me ressemble tellement physiquement, on dirait moi en femelle. Mais je suis un mâle, moi. Elle seule méritait mon intention. Non, je suis pas vantard, c'est vrai, c'est tout.

      Bon, revenons à nos moutons. Je me baladais tranquille pépère entre les tombes, zig-zaguant à mon aise. Puis, j'ai vu une femelle, adossée à une pierre tombale. Ça faisait joli, si un bipède était là il aurait prit une photo. En plus, elle était jolie. Je dis la vérité. Enfin, je lève la queue et l'ignore superbement, comme à mon habitude. Mes yeux bleus étaient pratiquement fermés, et la pluie d'avant avait trempé mon joli pelage. J'aimais pas spécialement l'eau, mais je ne l'a détestais pas. Parce que je n'ai pas le pelage de mon père. Et heureusement ! Quelle difficulté ce doit être de marcher avec. C'est compréhensible, non ? Mes moustaches bougèrent à chaque bourrasque. La pluie continuait. Pffiuh, qu'elle emmerdeuse ! J'accélérais l'allure, et plaqua mes oreilles contre ma nuque. Je fis un bond sur le côté, me collant contre une tombe. Je m'étirais et m'allongeait, toujours aussi trempé. Une fois la pluie finie, j'arquais un sourcil, pointa mes oreilles vers l'avant, sauta de la tombe et continua mon chemin. Je tombais ensuite nez à nez avec la femelle de toute à l'heure. Son odeur était celle d'une solitaire. Je soupirais, me retourna et continua à l'ignorer. Je détestais parler le premier, car ce n'était pas à moi de le faire. Après tout, je suis fils de deux chefs, je suis donc un prince !



_________________
un, deux, freddy te coupera en deux,
trois, quatre, monte chez toi quatre à quatre,
cinq, six, n'oublie pas ton crucifix,
sept, huit, ne dors plus la nuit,
neuf, dix, il est caché sous ton lit.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lycoris
Modératrice Lycoris A la rescousse !

avatar

Féminin
Nombre de messages : 99
Age : 22
Rang : Solitaire
Âge : 48 lunes
Mâle - Femelle : Femelle
Date d'inscription : 27/07/2009

Infos du chat
Affinités:
Topics en cours:

MessageSujet: Re: Petite averse de nostalgie - Quetzal -   Lun 30 Aoû - 13:16

    Les larmes un peu trop envahissantes qui s'étaient frayé un chemin dans la tête tortueuse de Lycoris pour atteindre ses magnifiques yeux fleuris furent chassés en quelques battements de paupières. D'ailleurs, ses yeux... C'était la seule chose qu'elle aimait vraiment chez elle. Quand Urano, son bel Urano, son prince au pelage pur et immaculé, l'appelait "ma beauté au yeux de fleur" (ça vous paraît nunuche? mais non, enfin, c'est de l'amour fraternel! un peu de romantisme, que diable!), son coeur dansait la valse dans son petit corps de guerrière. Il tournoyait, faisait des pirouettes dignes d'un ballet à l'opéra du Bolchoi, et un long et délicieux frisson de plaisir parcourait son corps. Le jour où elle avait ouvert ses yeux, sa mère avait dit : "Par le Clan des Etoiles! Oreille Noire, cette petite ne doit pas s'appeler Passiflore. C'est impossible. Avec les yeux qu'elle a, le seul nom qu'elle peut dignement porter est celui de Lycoris."
    Mais son pelage? Lycoris n'aimait pas son pelage. Le pelage d'Urano, lui, était blanc, pur, propre, comme celui que devrait avoir un envoyé du Clan des Etoiles, un être si pur, si pur... Comme une vraie fleur, une fleur qui éclot au printemps, et qui est abattue avec ses semblables à l'automne, en laissant pour seules traces de son passage des graines qui permettront à d'autres d'être encore plus resplendissantes que leurs ancêtres l'année suivante. Elle, d'une fleur elle n'avait que les yeux, mais lui avait eu l'immense chance et le privilège de bénéficier du corps ET des yeux. Il avait touché le gros lot, en bref. Puis, comme une fleur, il s'était fané, un matin d'automne... Comme toutes les fleurs... Une douleur aigue lui perça le coeur à l'idée de se souvenir, et elle ferma les yeux.
    *Ne te souviens pas, bordel, ne te souviens pas d'une chose pareille!* s'ordonna-t-elle.

    Elle se força à continuer son jugement d'elle-même pour se pas ce remémorer ce jour-là. Penser à autre chose... Son pelage de cendre, par exemple. Si sale, semblable aux cendres qui restent au centre du foyer et qu'on retrouve dans les campements vides de Bipèdes. Elle, elle était consumée comme du bois brûlé, vide. Elle n'avait plus rien. Elle était comme déjà morte, et pourtant elle vivait encore.

    Prise dans ses pensées, en plein combat pour ne pas voir ce souvenir dont elle ne voulait pas, non, elle aurait tellement voulu oublier... Mais il est des choses qu'on oublie pas, pas vrai? Bref, le fait est qu'elle ne vit même pas ce chaton passer à quelques tombes d'elles. En fait, elle le vit, mais son esprit était tellement pris qu'elle ne prêta même pas attention à cette boule de poils que son esprit pratique qualifia de "non dangereuse", ce qui fit que son cerveau ne jugea pas utile de la déranger pour une chose aussi insignifiante. Peut-être aurait-il du : ça aurait évité à la solitaire ce dur combat avec elle même. Mais cette erreur fut vite rattrapée par le jeune matou lui même, car quelques secondes plus tard il tombait nez à nez avec elle.
    Elle leva sa tête de ses courtes pattes et l'observa de ses yeux fleuris, silencieuse. Dans sa façon de se tenir, elle perçut une grande arrogance, un mépris et une assurance surprenante - dangereuse? - pour un matou aussi jeune.
    Il lui tourna le dos, comme s'il se prenait pour un roi et attendait qu'elle lui porte de l'attention - VRAIMENT de l'attention, c'est à dire qu'elle lui parle - pour daigner la fixer franchement. Bah voyons! Elle n'atait pas d'humeur à jouer à un jeu pareil, tiens! Elle reposa sa te^te sur ses pattes et regarda ailleurs. Elle était dotée d'une patience aquise au fil du temps, et si ce petit prince voulait faire un concours de qui-parlera-le-premier avec elle, elle serait surprise s'il gagnait.

_________________
Les larmes coulent sur ton visage

Mon cœur déchiré est glacé comme un lycoris une aube d'hiver

Mon âme fanée erre en silence

Je n'ai plus rien à perdre maintenant

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite averse de nostalgie - Quetzal -   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite averse de nostalgie - Quetzal -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE
» petite terrine de foie gras saumon lentilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guerre des Clans :: Archives-
Sauter vers: